Miroslav Vaněk (1923-2001) Psychologue du sport et président de la Société internationale de psychologie du sport (ISSP)

Miroslav Vanek, photo de la FEPSAC.

Note de recherche réalisée par Andreas COSTE

Miroslav Vaněk (1923-2001) Psychologue du sport et président de l’ISSP

Fondateur de la psychologie du sport en république tchèque, Miroslav Vanek a également joué un rôle structurant dans l’essor de la psychologie du sport à l’échelle européenne et internationale. Avec la publication d’une vingtaine d’ouvrages traduits en cinq langues différentes, il a eu une influence au-delà des frontières de la Tchécoslovaquie. Il naît en 1923 : son père est membre des légions tchécoslovaques qui combattent auprès de la Triple-Entente en Italie lors de la Grande Guerre[1]. Après le second conflit mondial, il commence des études en psychologie et en éducation physique. Il a aussi un vif intérêt pour la poésie, qu’il conservera toute sa vie. Il obtient d’ailleurs une distinction pour l’un de ses poèmes lors des JO de Londres 1948[2]. Après la guerre, il hésite entre des études au département de ski et au département de psychologie. En effet, il pratique plusieurs sports et apprécie particulièrement le ski. Sous l’influence de ses professeurs – les psychologues M. Doležala et M. Tardy – il rejoint finalement celui de psychologie, dans lequel il soutient un premier mémoire sur L’importance des enseignements de I.P. Pavlov pour l’éducation physique du point de vue de la psychologie en 1952[3]. Il fonde la première association tchécoslovaque de psychologie appliquée au sport dès 1956, à l’université Charles à Prague, où il enseigne durant toute sa carrière universitaire. Enfin, il soutient une thèse d’habilitation sur la préparation psychologique de l’athlète en 1964, qui lui ouvre les portes d’une carrière internationale. 

Les débuts de son activité internationale

C’est à l’occasion d’un déplacement au Japon en 1964, pour assister à un congrès scientifique sous le patronage du CIO et de l’organisation internationale de médecine du sport (FIMS), que le professeur tchèque commence une véritable carrière internationale. Un an plus tard, il participe à Rome, au côté de Feruccio Antonnelli[4], à la création de l’organisation International Society of Sport Psychology (ISSP). Avec l’allemand Paul Kunath (RDA), et le soviétique Peter Roudik, il est particulièrement actif dans la nouvelle ISSP. Il participe également à de nombreux colloques internationaux, notamment à l’Institut National des Sports, et il sera également invité à tous les colloques internationaux de la FSGT à Paris (d’abord en 1969, puis en 1975, 1979 et 1983). En 1968, il se rend à Mexico pour suivre, en tant que psychologue du sport, les équipes tchécoslovaques. Miroslav Vanek devient ainsi le premier psychologue à être officiellement accrédité auprès d’une équipe lors des JO[5].

À partir des années 1960, la psychologie du sport se développe dans le cadre des enjeux croissants autour des performances sportives, sous fond de concurrence entre l’URSS et les États-Unis. Ainsi, aucun aspect n’est négligé pour accroître les performances, et la préparation psychologique commence à être prise au sérieux dans la pratique sportive de haut-niveau. Miroslav Vanek déclarait lors d’une conférence à la Sorbonne, le 18 mai 1974, que « La psychologie sportive ne doit pas être surestimée ni sous-estimée, elle est là pour parachever les autres facteurs d’entraînement »[6]. Ces réflexions sur la préparation mentale de l’athlète favorisent la constitution de la psychologie du sport en tant que discipline à part entière. Si des organisations internationales comme l’ISSP et la FEPSAC (Fédération Européenne de Psychologie des Sports et des Activités Corporelles) sont créées, les communications seront néanmoins difficiles entre les chercheurs issus du bloc de l’Est et les chercheurs occidentaux.

Malgré ce contexte politique, Miroslav Vanek sera un partisan d’un réel échange scientifique pour développer une discipline naissante. En 1970, cela se concrétisa par la collaboration avec le psychologue américain B.J. Cratty et la publication d’un ouvrage qui fait date : Psychology and the Superior Athlete[7]. Cet ouvrage aborde notamment les questions de la personnalité des sportifs et de la préparation psychologique, en se centrant sur le sport de haut-niveau. Cette collaboration sera permise par le voyage de dix semaines du psychologue tchèque à l’université de Californie à Los Angeles, au sein du laboratoire d’apprentissage perceptivo-moteur que dirige Bryant J. Cratty. Alors que ce dernier s’appuie en premier lieu sur ses connaissances obtenues en laboratoire, M. Vanek s’appuie sur son expérience empirique du haut-niveau, auprès des athlètes de l’équipe olympique tchèque. Il y développe sa conception de « l’entrainement modelé » qui consiste à intégrer dans l’entraînement un ensemble de tensions sociales, psychologiques et techniques, afin d’introduire au mieux les conditions que l’athlète rencontrera face à un adversaire en compétition.

M.Vanek au premier plan à gauche. Mars 1973, meeting à Leningrad, https://fepsac.com/history/

Sa présidence à l’ISSP (1973-1985) : diffuser et organiser la psychologie du sport

La carrière universitaire de Miroslav Vanek se caractérise par son adaptation entre le contexte soviétique et occidental. En effet, il réussit, à travers les organisations savantes internationales, les conférences, et les congrès scientifiques, à faire le pont entre les deux « blocs ». Cependant, du fait de la situation politique, son rôle s’avère difficile. L’intervention militaire soviétique à Prague, en 1968, a eu des conséquences sur le développement des organisations internationales de psychologie du sport. Peu après ces événements, un congrès de l’ISSP se tient à Washington, où les chercheurs soviétiques ne sont pas invités. En revanche Miroslav Vanek, lui, est présent. Lors du congrès de fondation de la FEPSAC à Vittel (1969), il se souvient d’être soumis à une « suspicion permanente »[8], dont il a souffert.

Son élection, quatre ans plus tard, au siège de présidence de l’ISSP se fait également dans un climat tendu. Tandis que certains de ses collègues suspectent un « coup des communistes »[9], les chercheurs soviétiques le considèrent trop proche des chercheurs occidentaux[10]. Selon le principal intéressé, son élection n’est pas directement liée à des questions politiques, mais plutôt aux oppositions que rencontrait son prédécesseur Ferrucio Antonnelli dans sa gestion[11]. Son élection mouvementée ne l’empêchera pas de présider pendant les douze années suivantes l’organisation mondiale en plein essor. Il fait preuve d’une capacité à gérer les conflits et les différents intérêts qui sont partie prenante de l’organisation. Il obtiendra, pour sa contribution à la construction de l’ISSP, le prix Noël-Baker. Parallèlement à ses tâches de dirigeant, il continue à produire des articles et des ouvrages dans le champ de la psychologie du sport – notamment avec les psychologues tchéchoslovaques V. Hošek et B. Svoboda[12].

La chute des régimes « communistes » et son adaptation à la nouvelle donne politique

Devenu membre d’honneur de la FEPSAC, Miroslav Vanek ne disparaît pas du champ de la psychologie du sport après les bouleversements politiques des années 1990. Ces événements auront une influence certaine sur la fédération de psychologie du sport européenne. En effet, la participation des pays issus de l’Europe de l’Est est beaucoup plus faible. En 1993, il participe au VIIIe congrès mondial de l’ISSP et fait une intervention sur l’histoire de cette organisation. En 1995, il est délégué de la République tchèque lors de l’Assemblée Générale de la FEPSAC à Bruxelles : on lui remet la bannière de l’organisation en tant que représentant des organisateurs du congrès suivant. En effet, quatre ans plus tard, il se trouve au Xe congrès de l’association qui se déroule à Prague. Il y est membre du Conseil scientifique.

Tout au long de sa carrière, il contribue à créer une formation de psychologie du sport au niveau national, et développe une méthode d’entraînement psychologique pour les athlètes. Sa démarche, fondée sur la synthèse des techniques cliniques et des découvertes expérimentales, sera reconnue à l’échelle internationale. De plus, il a joué un rôle de premier plan au sein de l’université d’éducation physique et sportive (FTVS) à l’université Charles de Prague, en occupant des postes de responsabilité pour le travail scientifique et les relations internationales. Il restera en activité presque jusqu’à sa disparition en 2001, et laissera de nombreux psychologues du sport qui ont été formés par ses soins. Parmi ses étudiants, on compte les professeurs Václav Hošek, František Man, Antonín Rychtecký, Pavel Slepička.

 

Bibliographie

Carlos Jaenes Sanchez, Jose & Carlos Fernández Truan, Juan, (2017). Documents of the history of ISSP, ISBN: 978-84-944-537-5-7.

Cei, Alberto, (2011). Ferruccio Antonelli: His work and legacy,  in  International Journal of Sport and Exercise Psychology.

Chroni, Stiliani & Abrahamsen, Frank, (2017). History of Sport, Exercise, and Performance Psychology in Europe, Oxford Research Encyclopedia of Psychology.

Serpa, Sidonio & Bauzà, Joan Pons, (2015). Historical Perspective about ISSP from 1968-1985 and the Presidency of Bob Singer (1985-1993), Article  in  Revista de Psicologia del Deporte.

Vaclav Hosek, (19 mars 2001). Vanek’s Obituary Hosek, Prague.

Wylleman, Paul & Seiler, Roland (2009). FEPSAC’s role and position in the past and in the future of sport psychology in Europe, Journal Psychology of Sport and Exercise, ISSN 1469-0292.

 

[1]Lettre de Vanek à Ferrucio Antonnelli, page 4, in Carlos Jaenes Sanchez, Jose & Carlos Fernández Truan, Juan, (2017). Documents of the history of ISSP, ISBN: 978-84-944-537-5-7.

[2]De 1912 à 1948, les Jeux olympiques organisaient des prix artistiques en lien avec le sport (architecture, littérature, peinture, musique, sculpture).

[3]Thèse, L’importance des enseignements de I.P. Pavlov pour l’éducation physique du point de vue de la psychologie, Université Charles. Faculté d’arts. Département de psychologie, 1952.

[4]Premier président italien de l’ISSP de 1965 à 1973.

[5]Outre M. Vanek, l’équipe des psychologues comprend son collaborateur Vaclav Hosek et les docteurs Fraenticke Mann et Peter Knotek : M. Vanek & B.J Cratty, (1972), Psychologie sportive et compétition.

[6]Conclusion du discours de M. Vanek lors d’une conférence à la Sorbonne le 18 mai 1974, organisée par la FSGT. Archives du Monde, article de François Simon (25 mai 1974), Psychologie et compétition,    https://www.lemonde.fr/archives/article/1974/05/25/psychologie-et-competition_2523316_1819218.html.

[7]Cet ouvrage est traduit en français par le psychologue du sport français Michel Bouet et par Léon Métayer en 1972.

[8]Lettre de Vanek à Ferrucio Antonnelli, page 4, in Carlos Jaenes Sanchez, Jose & Carlos Fernández Truan, Juan, (2017). Documents of the history of ISSP, ISBN: 978-84-944-537-5-7.

[9]   Cei, Alberto, (2011). Ferruccio Antonelli: His work and legacy, page 3. In  International Journal of Sport and Exercise Psychology.

[10] Родионов В.А, (2010). ИСТОРИЯ СПОРТИВНОЙ ПСИХОЛОГИИ, Научно-практический журнал Системная психология и социология, ISSN: 2223 – 6880 Rodionov-va-istoriya-sportivnoy-psihologii.html. (Translittération)

[11]  Cei, Alberto, (2011). Ferruccio Antonelli: His work and legacy,  in  International Journal of Sport and Exercise Psychology.

[12]V. & Vaněk, M. (1975). Le succès comme facteur de motivation dans l’activité sportive. Actes du psychologue du sport, FEPSAC. Prague : Olympia. Pp. 76-93 ; Svoboda, B., & Vanek, M. (1982). Retirement from high level competition. In T. Orlick, J. T. Partington, & J. H.Salmela (Eds.), Proceedings of the fifth world congress of sport psychology (pp. 166–175). Ottawa: Coaching Association of Canada ; Vanek, M. et all. (1984). Psychologie du sport : analyse des composantes psychologiques de la performance sportive. Prague, Olympia.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search